Chroniques, Thrillers, Thrillers psychologiques

Le jour de ma mort, Jacques Expert

C’est aujourd’hui le jour de ta mort, Charlotte. Je te l’ai annoncé il y a trois ans. Tu vois, je tiens ma promesse.

Le jour de ma mort.jpgLe jour de ma mort, Jacques Expert
Editions Sonatine, 2019

Présentation éditeur :

Et si vous connaissiez le jour de votre mort ?
Le nouveau piège de Jacques Expert.

Charlotte est une jolie jeune femme sans histoire. Elle a un travail qui lui plaît, un petit ami avec qui elle s’apprête à se marier, un chat. Elle se dit heureuse. Cependant, cette nuit d’un dimanche d’octobre, elle se réveille en sueur, tremblante de peur, à l’affût du moindre bruit. Elle est seule chez elle, il est minuit passé. On est le 28 octobre. Le jour de sa mort.

Trois ans plus tôt à Marrakech, Charlotte et trois copines sont allées consulter un voyant. Toutes les prédictions faites à ses amies se sont avérées exactes. Qu’en sera-t-il de Charlotte à qui il avait annoncé une mort violente le 28 octobre.

Commence alors un suspense de tous les instants.

La jeune femme est-elle victime d’une paranoïa alimentée par l’effrayant souvenir ou est-elle réellement en danger alors que rôde dans la ville un tueur psychopathe ?

Une fois de plus Jacques Expert joue avec les nerfs du lecteur dans ce récit implacable, aux retournements aussi nombreux qu’imprévisibles.

***

Charlotte se réveille en sursaut. Elle vient de faire un cauchemar. Elle a rêvé qu’elle était ligotée dans son appartement par un inconnu qui était venu pour la tuer. Grand moment de panique. Charlotte est seule chez elle, il est minuit. Et surtout on est le 28 octobre.

En effet, lors d’un voyage entre amies à Marrakech, un voyant a fait une prédiction terrible à son encontre. Elle allait mourir, trois ans plus tard de manière violente le 28 octobre. La date fatidique est arrivée.

Commence alors les 24h les plus longues de la vie de Charlotte. Durant ces 24h elle va imaginer les pires scénarios, se mettre dans des situations improbables. Surtout que depuis quelques temps, un tueur en série agit dans le secteur. Et que le profil des victimes est très proche de celui de Charlotte. Mais a-t-elle raison d’être si inquiète ? Charlotte va en devenir paranoïaque et interpréter chaque détail dans ce sens.

Le 28 octobre, trois ans après cette annonce effrayante, c’est aujourd’hui.
Et ce dimanche rôde dans la ville un monstre, qui massacre les jeunes femmes blondes et leur chat.
Et le monstre, il est là, à quelques mètres d’elle…

Le jour de ma mort est un véritable page-turner. J’ai tourné les pages, enchaîné les chapitre. Je l’ai lu presque d’une traite.  Jacques Expert alterne les chapitres dans lesquels on est avec Charlotte, avec ceux où on est dans la tête du tueur. Cela fonctionne particulièrement. La tension est palpable. Le thriller étant un huis-clos, cela en devient encore plus angoissant et oppressant.

Même si tous les aspects de sa personnalité ne m’ont pas particulièrement séduite, cela ne m’a pas empêchée de frissonner avec Charlotte, j’ai sursauté à chaque rebondissement, à chaque bruit sur son palier. Je me suis dit qu’elle en faisait parfois trop, et en même temps je ressentais une certaine angoisse. Aucun répit pour Charlotte ni pour moi pendant 319 pages.

Tout lui semble un rappel à l’ordre: la mort peut frapper à tout moment.

J’ai aussi beaucoup aimé les passages où le tueur parle de sa vie et ce qu’il va faire. Cela fait encore plus monter la tension. Surtout on se demande qui il est. L’angoisse fluctue en même temps qu’il s’approche et s’éloigne de sa victime. Ses propos donnent l’impression d’un homme froid, sûr de lui. Son humour est glaçant. Pourtant, on finit par ressentir une certaine proximité, comme si sa présence nous était familière.

Bien sûr, je porte des gants en latex. Je n’aime pas tellement ça, car rien qu’à les voir, ces pauvres femmes sont terrorisées et, par ailleurs, elles n’apprécient pas le contact sur leur peau. Mais comme disait mamie, « deux précautions valent mieux qu’une ».

J’ai émis plusieurs hypothèses au cours de ma lecture, j’aime jouer comme ça. Je me suis bien promenée dans l’immeuble de Charlotte et dans la tête du tueur. Et j’ai perdu.

La fin est très surprenante, je ne m’attendais pas à toutes ces révélations. Certaines m’ont bluffées. Mais j’ai aussi été un peu déçue Je ne vais pas vous en dire plus. La fin n’étant pas ouverte comme dans Hortense, cela m’a réconciliée avec Jacques Expert. Je garde un très bon souvenir de cette lecture.

En bref, Le jour de ma mort est un thriller psychologique pour lequel le choix du huis-clos contribue à la montée de la tension et du suspense. Un véritable page-turner. Petit bémol, en ce qui me concerne pour la fin qui ne m’a totalement plu. Mais cela ne m’empêchera pas de relire Jacques Expert.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s