Chroniques, littérature anglaise

Chère Mrs Bird, AJ Pearce

Rédactrice en chef par intérim ! J’ignorais que Mrs Bird était la rédactrice en chef par intérim et que j’allais travailler pour quelqu’un d’aussi important. Et une dame par-dessus le marché. J’étais extrêmement impressionnée. Même si la plupart des jeunes gens avaient été mobilisés, il n’en était pas moins audacieux de confier une telle responsabilité à une femme.

Chere Mrs Bird 1

Chère Mrs Bird, AJ Pearce, Belfond, 2018

Résumé éditeur :

Dans la droite lignée du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, un premier roman plein de charme et d’humour british, véritable ode à l’amitié, à la générosité et au courage des femmes pendant la Seconde Guerre mondiale.Londres, 1941. À vingt-quatre ans, Emmy n’a qu’un rêve : devenir reporter de guerre. Un rêve qui semble sur le point de se réaliser lorsque la jeune femme décroche un poste au London Evening Chronicles. Enfin, Emmy va pouvoir entrer dans le vif du sujet, partir sur le front, se faire un nom au fil de la plume ! Las, c’est un poste d’assistante à la rédaction du magazine féminin Women’s Day qui lui est offert. La mission d’Emmy : répondre aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la rédactrice en chef du journal. Mais attention, la terrifiante Mrs Bird est très stricte, et seules les demandes les plus vertueuses se verront offrir une réponse expéditive dans le poussiéreux journal. Un cas de conscience pour la jeune journaliste qui refuse de laisser ses concitoyennes en mal d’amour et de soutien amical, errer dans les limbes en raison du diktat imposé par une vieille conservatrice bon teint. Et Emmy a un plan pour outrepasser l’autorité de Mrs Bird… Alors que la ville sombre peu à peu sous les bombes, Emmy va mettre sa carrière en jeu pour venir en aide aux femmes restées seules à l’arrière. L’heure de la résistance féminine a sonné !

***

J’ai tout de suite été attirée par cette jolie couverture et par l’accroche faisant référence au Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates que j’avais adoré !

Nous sommes à Londres, en 1941. Emmy vit en colocation avec son amie Bunty. Elle ne rêve que d’une chose, devenir journaliste et même reporter de guerre. Aussi quand sa candidature est retenue au London Evening Chronicles, elle s’enthousiasme… trop vite ! Car le poste proposé consiste, sous la houlette de Mrs Bird, à répondre aux courriers des lectrices.

Chère Mrs Bird,
J’ai dix-huit ans, et mes parents sont terriblement stricts. Nous habitons tout près d’un camp militaire, et les hommes sont très sympathiques.
Je suis devenue amie avec un garçon de mon âge. Nous sommes juste amis, mais mes parents m’interdisent de fréquenter les soldats, sinon je n’aurai plus le droit de sortir. Je vais au cinéma avec ce garçon, mais ils ne sont pas au courant. Toutes mes amies sortent avec des garçons, et je ne veux pas le perdre. S’il vous plaît, dîtes-moi ce que je dois faire ?
Dégoûtée, Hull.

Mais n’est ce pas déjà un premier pas dans le métier ? C’est sans compter sur les idées très rétrogrades de Mrs Bird ! Ses critères de choix sont très stricts, elle élimine la majorité des lettres ! Très peu sont acceptables selon elle.

Emmy est un personnage très attachante, impulsive, dynamique, toujours de bonne humeur et pleine de bonnes intentions. Elle décide un jour de passer outre les consignes et Mrs Bird et d’apporter dans le plus grand secret des réponses aux courriers des femmes qui lui paraissent désespérées.

Mrs Bird ne voit même pas les lettres, je peux y répondre sans qu’elle le sache.

Mais alors quel dommage que cette initiative ne prenne pas une plus grande place dans ce livre ! Et surtout, je m’attendais à lire un roman épistolaire et il s’avère que Chère Mrs Bird n’en est pas vraiment un. Il s’agit plutôt d’un roman dans lequel sont insérées quelques lettres. Chère Mrs Bird n’est à mon avis pas dans la veine du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ! Une fois cette petite déception passée, ma lecture a été agréable et fluide.

Cela dit, je ne me suis pas ennuyée du tout durant cette lecture, malgré les petites déconvenues. Le dernier tiers du livre est vraiment très addictif. Les évènements s’enchaînent, certains personnages se révèlent et prennent une autre place. Et surtout le contexte de la guerre devient un personnage à part entière du roman. Et c’est très prenant et intéressant, en même temps que terrifiant.

Pour résumer, je dirai qu’à l’avenir j’éviterai de trop en lire sur un livre avant de le commencer. Si je n’avais eu aucune attente particulière, je n’aurais pas eu ces petites déceptions et j’aurais apprécié d’autant plus cette lecture. La fin ouverte suggère une suite… je reste à l’affût ! Parce que j’ai vraiment très envie de connaître la suite des aventures (professionnelle, amicale et amoureuse) d’Emmy !

Un livre très sympathique à lire avec une héroïne attachante et pleine de vie !

Bien à vous,
Henrietta Bird.

Chère mrs bird

 

 

 

 

.

 

 

Publicités

3 réflexions au sujet de “Chère Mrs Bird, AJ Pearce”

    1. Je me demande s’il n’y a pas une suite de prévu… Ce qui m’a le plus déçue personnellement c’est qu’il soit présenté comme étant « dans la veine du cercle des amateurs d’épluchures de patates » alors que ce n’est pas vraiment le cas…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s