Chroniques, Coups de coeur, Littérature jeunesse

Boom, Julien Dufresne-Lamy

On dit que tu étais beau. Que tes yeux, c’était des bijoux. Les gens ont raison mais, quand même, je voudrais qu’ils se taisent.

Boom 2

Boom, Julien Dufresne-Lamy, Actes Sud Junior, 2018

Résumé éditeur :

Étienne était l’ami fêtard, l’incorrigible. Timothée, le garçon bien éduqué aux drôles de tics – il disait boom tout le temps. Une belle aventure de trois ans jusqu’à ce voyage scolaire à Londres. Jusqu’à ce que Timothée soit fauché par un fou de Dieu sur le pont de Westminster. Depuis la tragédie, Étienne cherche les mots. Ceux du vide, de l’absence. Étienne parle à son ami disparu en ressassant les souvenirs, les éclats de rire.

***

Le meilleur ami d’Etienne, Timothée est mort à Londres, lors d’un voyage scolaire, fauché par un fou. Il laisse un grand vide dans la vie d’Etienne. Son absence est pesante. Etienne pense à lui à chaque instant, se souvient des bons moments passés ensemble, de leur amitié si forte et si évidente.

Je ne te demande jamais pourquoi tu dis boom tout le temps. C’est sûrement un tic. Une façon de te dérober. Comme les caissières qui disent hop, hop, voilà ! gentiment assises derrière leur console. Toi, tu dis boom.Tu dis boom lorsque tu es stressé. Tu le fredonnes au bahut, dehors, dans la voiture de tes parents avant tes compétitions de natation. Sur le plot du départ, avant le grand plongeon, je les lis aussi sur tes lèvres. Des boom timides avant le coup de sifflet. Tu dis boom tout le temps.
Ce n’est même pas énervant.

Boom.

Comme une lettre ouverte à un ami parti beaucoup trop tôt. Un hommage à une amitié inconditionnelle, dans les bons comme les mauvais moments.

Boom.

D’un trait. J’ai lu ce texte d’un trait. En retenant mon souffle. Presque en apnée. Impossible de respirer.

Boom.

J’ai tremblé au fil des souvenirs d’Etienne, au fil de ses regrets, de ses questionnements. Au fil de sa culpabilité.

Tu aurais entrepris de grandes choses.
Une grande école, une carrière prometteuse, des marinières et des vacances sur l’île de Ré, des marmots beaux à en pleurer. C’est dégueulasse. Pardon, injuste. Je rectifie en automatique.
Tu sais, j’aurais échangé ta vie contre la mienne sans hésiter. Parce que je sais que tu aurais mieux vécu que moi.

Boom, mon cœur a fait Boom. Mes émotions ont fait Boom. Mes yeux ont fait Boom. Ils se sont mouillés à la lecture de cette vie brisée.

Tu meurs de mauvaise humeur
parce que ce jour là, j’ai été minable.

Un hymne à l’amitié, à la vie, à la jeunesse. Un texte qui tout en pudeur et en sensibilité invite à profiter de chaque instant.

Boom.

Boom.

Boom.

Je n’ai pas vraiment de mots pour parler de ce livre, si ce n’est : lisez le, vraiment.

Après les Indifférents, Julien Dufresne-Lamy m’a encore touchée en plein cœur, je n’ai pas su retenir mes larmes… Son style est fluide, les phrases courtes, les mots tous choisis avec soin, ce texte est une pépite. Julien Dufresne-Lamy, vous êtes un artiste des mots. Merci de nous livrer un nouveau bijou.

Boom est un livre à lire absolument. Un récit court. Intense. Un livre que je garde précieusement pour mes fils, dans quelques années.

Merci à Babelio et Actes Sud Junior pour cet envoi.

Boom

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s