Chroniques, Le Cercle Belfond, Romans policiers

Les sentiers de l’oubli, Margaret Mizushima

[…] n’approche jamais un chien policier sans l’autorisation de son maître.

Les sentiers de l'oubliLes sentiers de l’oubli, Margaret Mizushima
Editions Belfond, Collection Le Cercle, 2019
Traduction : Chloé Royer

Présentation éditeur :

Le Colorado, sa communauté d’habitants paisible, ses grandes forêts qui font la joie des amoureux de la nature… et des trafiquants de drogue. Une enquête riche en suspense menée par un couple aussi improbable qu’attachant : la lieutenant Mattie Cobb et Robo, son berger allemand au grand flair.

Mattie vient tout juste d’achever sa formation d’agent de police dans l’unité cynophile de Denver. La jeune femme et son chien trépignent d’excitation à l’idée de mettre en pratique leurs enseignements.

Mais Mattie n’était pas préparée à la découverte macabre que fait son coéquipier canin au cœur de la forêt : le corps de Grace, une élève du lycée local sans histoire, tuée par balle. Non loin, sa chienne Belle, blessée. Accident de chasse ? Alors comment expliquer la présence de sachets de poudre blanche dans le ventre de Belle ? Assassinat ?

La petite communauté du Colorado est en émoi mais Mattie n’est pas dupe. Elle, l’enfant de la région, sait la violence qui se dissimule sous l’apparente tranquillité des lieux. 

Aidé par Cole Walker, vétérinaire et père célibataire, notre duo de choc entame une enquête haletante. Il va falloir frapper vite et fort. Car les traqueurs pourraient bien être traqués à leur tour…

***

Deuxième lecture 2019 pour le Cercle Belfond en tant que lectrice VIP.
Dans le menu du blog, retrouvez mes avis sur d’autres titres du Cercle.

***

Timber Creek Country, Colorado. Un nouvel élément vient d’intégrer la brigade locale. Il s’appelle Robo, et c’est un berger allemand. Il est le nouvel équipier de Mattie Lu Cobb. A eux deux, ils forment la toute première unité cynophile de la petite ville. A peine leur formation terminée, c’est l’heure d’aller sur le terrain et de mettre en pratique leurs compétences. Ils n’auront pas le temps de prendre leurs marques. Dès la première intervention, Robo découvre le corps d’une adolescente dans la forêt. Il s’agit de Grâce, une lycéenne de dix-sept ans. Belle, sa chienne est retrouvée blessée, de la drogue dans l’estomac. L’enquête va mener Robo et Mattie chez le vétérinaire du coin qui va les aider.

Margaret Mizushima nous livre ici un polar plutôt classique. L’enquête est ordinaire, avec quelques rebondissements. Peu de suspense, l’originalité du duo que forment Robo et Mattie nous fait un peu oublié l’enquête. Ma plus grande crainte en ouvrant ce livre était que la thématique cynophile ne soit que survolée, et finalement pas du tout, la promesse est tenue.

Elle venait de remporter une bataille importante : les mâles dominants défiaient souvent leurs maîtres, et il était crucial de ne pas se laisser faire.

L’auteure n’oublie pas de nous parler du comportement canin. La place de Robo, ses réactions et rôles ont une grande place dans le roman. Sa relation avec Mattie est aboutie et intéressante. On ressent une grande complicité entre le chien et son maître. Ils sont tous les deux attentifs au bien-être de l’autre, ressentent les émotions l’un de l’autre. Leur coopération est évidente et naturelle.

Le poil hérissé, il fit mine de se mettre en position de défense mais elle intervint rapidement en lui disant de s’asseoir, ce qu’il fit sans quitter le principal des yeux. C’était probablement la faute de Mattie s’il se montrait aussi protecteur : les émotions d’un maître-chien passaient facilement à l’autre bout de la laisse, et Robo devait sentir qu’elle était à cran. Pourvu qu’il soit le seul.

Mais alors, quel dommage que cela occulte le côté suspense. Je n’ai pas ressenti la tension, je n’ai pas eu peur. J’en ai même oublié le sujet de l’enquête, je n’ai plus cherché à savoir qui était le coupable.

Les sentiers de l’oubli est le premier tome d’une série, alors peut-être fallait-il le voir comme un volet d’introduction pour poser le décor et le duo. Dans ce cas, effectivement cela est réussi.

En bref, une intrigue assez monotone, une enquête pas vraiment haletante, mais un duo d’enquêteurs très attachant. Je pense que je lirai le prochain tome, juste pour le plaisir de retrouver Mattie et Robo.

 

 

Publicités

3 réflexions au sujet de “Les sentiers de l’oubli, Margaret Mizushima”

      1. On ne s’attend pas à des rebondissements dans tous les livres, mais dans
        celui-ci, oui, au regard du résumé. Et c’est peut-être cela qui peut décevoir.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s